Biographie / Biography

Joyce Panadis est une artiste abénakise des Premières nations, descendante d’une famille d’artistes qui contribuaient à faire connaitre l’art et la culture abénakise, et qui sont bien connus des visiteurs d’Odanak : les sculpteurs Théophile Panadis (1889-1966), son arrière-grand-père, Adrien Panadis (1923-1995), son grand-oncle et Claude Panadis, son oncle. À partir des années 1960, leurs sculptures, réalisées à même les arbres, ornent le carré historique d’Odanak. Dans l’église catholique du village, les symboles religieux côtoient la culture abénakise. Les bas-reliefs, les statues et le mobilier religieux sont l’œuvre de Théophile et de Claude Panadis.

 

L’amour inconditionnel de Joyce Panadis pour le dessin lui a été transmis par son père, qui rêvait lui-même d’être artiste, et qui lui a offert  sa première tablette à  dessin à quinze ans. Elle passe son adolescence à observer et à dessiner tout ce qui l’entoure, ce qui lui procure un moyen d’évasion et d’expression, une paix intérieure.

 

Ne voulant pas quitter sa communauté pour étudier les arts, Joyce Panadis s’orienta tout d’abord dans le domaine de la coiffure.En 2008, elle découvre une école de dessin plus près de sa communauté, à Drummondville, et y suivi des cours afin d’allier talent et technique. Elle explore différents médiums tels le pastel sec en noir et blanc, la peinture à l’huile, etc. En 2012, elle découvre le dessin au graphite et décide de se spécialiser en ultra-réalisme tout en continuant de se perfectionner.

 

Depuis 2013, elle se consacre entièrement à l’évolution de sa pratique artistique et à sa réflexion sur l’essence des Premières nations. Elle participe à de nombreuses expositions, notamment à  l’exposition-concours internationale 2014 de la Pencil Art Society  où elle reçoit une mention spéciale du jury et le prix du public.

Joyce Panadis is a First Nations Abenaki Artist, descendant from a family of artist who helped make known the Abenaki Art and Culture.  Her great-grandfather Théophile Panadis (1889-1966) and her great-uncle Adrien Panadis (1920-1994) were well-known.  From the 1960’s, their sculpture, made from trees, adorn the church square in Odanak.  In the historic Catholic Community Church, religious symbols coexist with Abenaki Culture.  The bas reliefs, statues and religious furnishing are the works of Theophile Panadis and Claude Panadis( Joyce’s uncle).

 

The unconditional love of Joyce for drawing was passed on to her by her father, who dreamed of being an artist and who offered Joyce, her first drawing pad at the age  of 15.  She spent her adolescence observing and drawing everything that surrounded her, which gave her a means to escape, to express and to find inner peace.

 

Not wanting to leave her community to study art, Joyce chose the field of hairstylist.  In 2008, she discovered an art school closer to her community, in Drummondville, Québec and began to attend classes, in order to learn to her blend talent with technique.  She explored different mediums such as black and white dry pastels, oil paintings, etc.  In 2012, she discovered graphite drawing and decided to specialize in ultra-realism, all the while continuing to improve her talent.

 

Since 2013, Joyce Panadis is dedicated in the evolution of her artistic practice and the reflection on the essence of the First Nations.  She has participated in many exhibitions, including the international exhibition-contest in 2014 of the Pencil Art Society, where she received a special distinction award of the jury and a people’s choice award.

© 2015 Joyce Panadis

  • w-facebook
  • Pinterest - White Circle